Pourquoi existe-t-il différents niveaux de signature électronique ?

Publié le : 23 avril 20224 mins de lecture

Le processus de signature a toujours été sujet à la fraude. Heureusement, avec l’évolution de la technologie, ce processus peut peut-être enfin être sécurisé, correct et présenter un risque d’abus fortement réduit.

Qu’est-ce qu’une signature électronique ?

Les signatures électroniques, ou plus communément appelées « e-signatures », consistent en un ensemble de méthodes différentes permettant d’associer une identité à des documents. Elles utilisent un processus électronique et peuvent être aussi simples qu’une image de signature manuscrite ou aussi complexes qu’un certificat de signature numérique généré par une infrastructure à clé publique. Elles ont gagné énormément en popularité ces dernières années, probablement en raison du monde de plus en plus dématérialisé ; les documents doivent être signés et les signatures électroniques constituent une solution pratique, efficace et moderne.

Les types de signatures électroniques !

Vous voulez savoir quels types de documents à signer électroniquement avec universign.com ? Il existe trois grandes catégories de signatures électroniques à connaitre :

Les signatures électroniques simples (SES)

Il s’agit des types de signatures électroniques les plus larges et les plus simples. Les experts les définissent comme « des données sous forme électronique qui sont jointes ou associées logiquement à d’autres données sous forme électronique et qui sont utilisées par le signataire pour signer. » Elles ne nécessitent aucun type de vérification d’identité de la part du signataire, et la confiance dans ces signatures relève de la responsabilité de la personne qui accepte le document.

Les signatures électroniques avancées (AES)

Contrairement aux signatures électroniques simples, ces signatures exigent un certain niveau de vérification de l’identité. Elles sont basées sur des certificats qui identifient de manière unique le signataire du document électronique. Elles sont souvent transmises par un service de livraison spécifique qui peut fournir des pistes d’audit et d’autres types de preuves concernant les données transmises. Ces signatures sont généralement certifiées par une autorité de certification.

Les signatures électroniques qualifiées (QES)

Elles sont similaires aux signatures électroniques avancées, mais vont plus loin pour répondre à des exigences supplémentaires décrites dans la réglementation. Les signatures électroniques qualifiées (QES) doivent avoir un certificat basé sur des clés publiques qui ont été émises avec des moyens technologiques appropriés. Il doit également y avoir une identification préalable du signataire par une entité auditée, telle qu’une autorité de certification. Cette identification peut se faire en face à face, à distance par chat vidéo ou en personne.

Comment vérifier une signature électronique ?

La vérification d’une signature électronique dépend du type de signature électronique utilisé. Comme indiqué ci-dessus, les signatures électroniques simples ne nécessitent pas de méthodes de vérification d’identité spécifiques pour être utilisées dans de nombreux pays et situations.

Les signatures électroniques avancées, en revanche, exigent que les signataires utilisent des certificats numériques comme méthode de vérification de l’identité. Il existe de nombreuses méthodes pour générer et vérifier ces certificats AES.

Les signatures électroniques qualifiées sont la méthode de vérification la plus sûre, et donc la plus difficile. Elles font appel à un fournisseur de services de confiance qualifié (QTSP), souvent spécifiquement autorisé par un gouvernement.

Plan du site